La musique dans la peinture d’Arlette Gilleron Prod’homme


Quelques notes de musique dans la peinture d’Arlette Gilleron Prod’homme

… Comme de longs échos qui de loin se confondent … Les parfums, les couleurs et les sons se répondent. Victor Hugo

La musique est très présente dans l’œuvre d’Arlette Gilleron Prod’homme, comme une vision hédoniste de l’existence. Elle semble traduire les plaisirs de la vie en s’appuyant sur le caractère joyeux et rassurant renvoyé par les instruments. Ce sont les échos des bacchanales et autres fêtes galantes qui se révèlent à notre imaginaire. Des tableaux d’Arlette nous arrivent les compositions de Saint Saens, Mozart ou Stravinsky.

Quelques notes de Vivaldi évadées d’un violon répondent aux pétillantes bulles de champagne échappées de flûtes abandonnées…
“La musique est la compagne de la joie et un baume contre la douleur” C’est ainsi que l’exprimait Johannes Vermeer sur le couvercle du virginal de son tableau la leçon de musique. C’est ce que semble également nous raconter les tableaux d’Arlette.

Les tableaux musicaux d’Arlette font plus de bruit que la Symphonie n°7 de Chostakovitch. Ce sont des concertos de couleurs et de rythmes qui expriment avec grâce l’esprit de la fête, agrémentés d’un peu de romance. Il y a une part d’expressionisme dans l’art d’Arlette : cette déformation de la réalité qui vise à nous faire ressentir une émotion, un sentiment.

Les huiles :

Les gouaches

#ArletteGilleronProdhomme #artistepeintre #musique